Place de l'église, dans le bourg de Baden Port Blanc, embarcadère pour l'Ile aux Moines  

Baden

Histoire de la commune

Si le nom de Baden " demeure inexpliqué, il semble trouver son origine dans une famille qui disparaît au XIV ème siècle. Il doit être très ancien car son territoire était habité par l’homme depuis des millénaires.

La période néolithique a laissé, sur le sol, des traces importantes par la présence de dolmens à Toulvern, le Rohello et Lanester. D’autres vestiges mégalithiques ont été recensés à Le Couëdic et Toulvern.

L’ère romaine est signalée par une voie romaine venant de Vannes, passant à proximité du Moulin de Pomper et se dirigeant vers Locmariaquer.

Les Bretons ont occupé ce pays depuis le début du VIème siècle, imposant leur culture jusqu’à nos jours. Presque tous les noms des villages sont bretons, comme par exemple : Kergonano, Kerplous, Guern, Trévras, etc …
Les manoirs de Cardelan, Lohac et Bois Bas, ainsi que les châteaux de Kergonano et Toulvern, rappellent les seigneuries des 15, 16 et 17ème siècles.

De nos jours, Baden, qui inclus 4 Iles dans son territoire (Reno, Grand Vezy, Petit Vezy, Sept Iles) constitue toujours une vaste commune de 2353 hectares, même si la pointe sud a été détachée administrativement en 1924 pour donner naissance à la commune de Larmor Baden.

La qualité de ses plans d’eau propices aux sports nautiques, la mise en valeur des sentiers de randonnées et le développement des fonctions de loisirs comme le terrain de golf, la base nautique, le tennis, sont autant d’atouts qui contribuent à l’attrait de Baden, bien doté en équipements favorables au développement touristique.

 

Son paysage naturel

L’ouverture sur le Golfe lui confère un climat tempéré, doux en hiver, agréable en été, propice à une végétation variée et spécifique : Pins maritimes, chênes, châtaigniers, cyprès, mimosas, palmiers d’afrique. Les Ornithologues peuvent observer, outre les oiseaux de mer classiques, un éventail d’oiseaux migrateurs, nicheurs ou sédentaires, comme la bernache, le canard pilet, le canard tadorne, le col vert, le pluvier, la sarcelle, le courlis, le gravelot, la foulque, le cormoran, le héron, l’ibis… au bord des eaux du Golfe.

 

Monuments et lieux touristiques

Châteaux et manoirs

Baden, sous l’Ancien Régime comptait plusieurs seigneuries, partagées entre le fief de l’Argouët et celui du Duc de Bretagne. Des plus importants et qui on laissé des traces, on peut citer :
Le Manoir de Cardelan (ou Kerdelan). En 1434, le Seigneur de Cardelan s’appelait Jehan Rolland, trésorier du Duc de Bretagne. En 1536, par épousailles, le domaine devenait la propriété de la famille Keralbaud originaire de Ploeren. Les seigneurs qui se sont succédés représentaient le plus vbaste domaine de la commune, exploitant : métairies, tenues et plusieurs moulins. Ils relevaient de l’autorité royale, tandis que les autres propriétaires de Baden dépendaient du comité de l’Argouët.
Le Château de Kergonano appartenant à la Famille de Baden, avant de devenir la propriété de Loenan en 1425
Le Manoir de Lohac propriété de Henri de Quelenn en 1427.
Le Manoir du Bois Bas du XVI ème siècle, dont parmi les occupants, on peut citer Louis Joseph de la Chasse, conseiller au prédidial en 1775
Le Château de Toulvern qui aurait été la propriété de de Louenan avant d’être acquis par Julien Le Govello, Sieur de Kerentré, en 1660.

 

Chapelles

La Chapelle de Penmern  (dite Notre Dame) : conserve, en sa façade, deux contreforts remontant au XV ème siècle. Plusieurs fois restaurée, au XVIII ème siècle et XIX siècle, à l’intérieur lumineux et coloré, on découvre notamment un tableau " huile sur toile " de Gabriel GIRODON du début du XX ème siècle, représentant " Les Pélerins d’Emmaüs " cheminant sur la route de Jérusalem. Cette œuvre, ainsi que deux magnifiques maquettes de vaisseaux de guerre sont classés " monuments historiques ".
La Chapelle Saint Michel de Locmiquel, située au cœur du village, tout près de la mer, peut avoir une origine du XII ème siècle comme le montrent ses fondations très anciennes. Son clocheton et ses ouvertures laissent penser qu’elle a été reconstruite au XVIII ème siècle. Un très beau trois mâts processionnel y est remarquable.
La Chapelle de Mériadec (sous le patronage de Saint Mériadec) : rappelle par son empreinte toponymique bretonne, son origine ancienne. Egalement dédiée à Saint Isidore, patron des laboureurs, l’édifice de forme rectangulaire a été restauré en 1812 et encore plus récemment. Outre une peinture et une statue ancienne, à l’intérieur on découvre une stèle antique creusée, servant de bénitier.

 

Dolmen de Toulvern

Des mégalithes recensés à Baden, le dolmen de Toulvern est le plus remarquable par sa forme en Y avec deux couloirs.
Classé comme monument datant de 4000 ans avant J.-C. environ, l’exploration qui permettait d’y découvrir des objets  " néolithiques " et des statuettes romaines, tend à établir son origine néolithique et sa fréquentation jusqu’à la période romaine.

 

Moulins

Le Moulin de Pomper était un moulin à marrée dont le bâtiments est actuellement utilisé comme magasin d’antiquités. Il appartenait au Duc Jean V, en 1430, qui le donna au Châpitre de Vannes, comme gage d’une rente de 50 livres. Il fût reconstruit au XVIII ème siècle.
Le Moulin de Baden, autre moulin à eau (actuellement propriété privée) a appartenu aux Seigneurs de Cardelan.

 

Joseph Le Brix

Dans le cimetière de Baden,  très beau monument recouvre la tombe de l’héroïque " Chevalier du Ciel " Joseph LE BRIX, né à Baden le 22 février 1899.
Fils d’officier de marine, après l’Ecole Navale, sa passion de l’aviation le conduit à l’école des officiers de l’Aéronautique en 1924, où il obtient son brevet de pilote l’année suivante.
En 1927, il se lance dans l’Aventure qui le conduira à la gloire. Avec Dieudonné COSTES, à bord d’un BREGUET BR 19 " le NUNGESSER et COLI ", il effectue la première traversée de l’Atlantique Sud, sans escale (3400 km), entre St Louis du Sénégal et Natal (Brésil), en 18 h 05 le 14 octobre 1927. les deux pilotes bouclent ensuite le tour du monde, par étapes, avant de rejoindre Le Bourget, le 14 avril 1928, où ils sont accueillis triomphalement.
En 1931, Joseph Le Brix bat 9 records du monde de distance et de durée.
Le 11 septembre 1931, avec ses équipiers MESMIN et DORET, il tente le raid " PARIS TOKYO " avec un appareil D 33 DEWOITINE " Le Trait d’Union ".
Le 12 septembre, vers 6 heures, par très mauvais temps, l’avion s’écrase dans les montagnes de l’oural. Seul survivant, DORET fera le récit de l’accident. En trouvant la mort Joseph LE BRIX partagea sans doute volontairement, le sort de son ami MESMIN qui n’avait pu ajuster son parachute.


Sources : Mairie de Baden

 

Drapeau breton

 

 

 

La maison

Les activités

Contact

Liens

Vannes

Baden

 

Mentions légales